Vous êtes ici : Accueil > Giovanni Testori : une scène entre (...)
  • Giovanni Testori : une scène entre les arts et les langues - 22 novembre (...)

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  •  

    <doc33|center>

    Journée d’études organisée par Erica Magris

    Maison de l’Italie, Cité Internationale, 22 novembre 2013

     
     
    Giovanni Testori (1923-1993) est un artiste et intellectuel complexe et protéiforme : critique d’art, peintre et sculpteur, auteur de romans, de pièces de théâtre et de scénarios de cinéma – il collabora notamment à la réalisation de Rocco et ses frères de Visconti – , éditorialiste pour Il Corriere della Sera après la mort de Pier Paolo Pasolini, il a contribué à la culture italienne contemporaine par de multiples approches, en suscitant des réactions polémiques pour son catholicisme affiché et son homosexualité douloureuse. A cause de la radicalité de ses positions et du caractère politiquement inclassable de sa vision de la vie et de la société, Testori est une figure solitaire, controversée, qui a été injustement marginalisée dans le milieu culturel italien. 
     
    Cette journée d’étude, conçue en collaboration avec Sylvia Bagli et Giampaolo Gotti, qui ont réalisé la traduction de Macbette (2009), désOrest’ (2011) et Trois cris d’amour (2012) ; Giampaolo Gotti a aussi signé la mise en scène de L’Hamblette (traduction de Jean-Paul Manganaro) pour la première fois en France, se propose donc de faire découvrir l’œuvre théâtrale de Testori à un public de chercheurs, d’étudiants et de professionnels du théâtre. 
     

    <doc27|left>

     
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page