Vous êtes ici : Accueil > Karine LEBLANC
  • Karine LEBLANC

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte

  • Karine Leblanc

     

    Danseuse et actrice professionnelle en danse théâtre Odissi et doctorante au sein de l’EDESTA à Paris 8. Membre de l’équipe de recherche du laboratoire EA1573, scènes du monde, création et savoirs critiques. Elle se produit en tant qu’artiste d’Odissi en France et en Inde. Elle continue d’étudier cet art à Bhubaneswar en Odisha à l’Orissa Dance Akademy, école reconnue internationalement, sous la tutelle du maître de danse Aruna Mohanty.

     

    leblancsarrade@gmail.com 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Thèse en préparation

     

    Nouvelles esthétiques du théâtre dansé Odissi, entre Odisha (Etat) et Inde contemporaine, sous la direction de Katia Légeret (Pr, Univ. Paris 8 – EA1573).

     

    Cette thèse porte un regard sur les contradictions dans le développement, l’évolution et la transmission de l’Odissi, danse théâtre de l’Etat d’Odisha en Inde. Depuis qu’elle a été élaborée, dans le milieu du XXème siècle, à partir des sculptures des temples, des traités antiques sur le théâtre et la danse et de l’observation des rituels religieux dansés, tout est fait pour donner au spectateur le sentiment d’assister à un culte ancien et banni des temples, conduit par la danseuse actrice endossant le rôle de prêtresse et qui serait le pont entre l’humain et le divin. Pourtant, l’Odissi est bel et bien un art contemporain du spectacle qui s’inscrit dans une stratégie de légitimation de son statut de danse classique et de conquête d’un public toujours plus international. Ici réside la problématique : comment inscrire l’Odissi dans un contexte pan-indien et international, tout en voulant mettre en avant l’identité régionale et l’authenticité de cet art ? Et par extension : dans ce contexte de tension entre le global et le régional, de quelle liberté jouit-on quand on compose de nouvelles pièces d’Odissi ? Comment parvient-on à moderniser toujours ce théâtre dansé tout en préservant ce qui le rend vraiment Orya ?

     

    COLLABORATIONS ET PARTICIPATION A PROJETS UNIVERSITAIRES

     

    2017 : Performances au Grand Palais de Paris, dans le cadre du colloque international « La Performance au musée ». Joyaux : performances grand public devant des œuvres sélectionnées. Co-organisé entre le MNAAG-Musée National des Arts Asiatiques Guimet, le RMN-Grand Palais. Porteur projet labex Arts-H2H : Pr Katia Légeret, université Paris 8, 22 mai.

     

    2016 : Traduction, Colloque international. L’expérience esthétique du RASA dans les arts traditionnels et contemporains de l’Inde, conférences-performances. Co-organisé dans le MNAAG-Musée National des Arts Asiatiques Guimet et Paris 8 (labex Arts-H2H) Katia Légeret, dans le cadre du projet labex Arts-H2H « La Performance théâtrale au musée », 29 et 30 novembre.

     

    2016 : Conférence Performance, Journée d’étude doctorale. La performance théâtrale au musée : une nouvelle médiation transculturelle, Co-organisée par le MNAAG-Musée National des Arts Asiatiques-Guimet, le RMN-Grand Palais et le labex Arts-H2H Université Paris 8, 22 et 23 mai. Intervention dansée dans le style Odissi et parlée devant la statue La Jeune fille à l’arbre du musée Guimet. https://www.youtube.com/watch?v=oF2FetHd_r0&t=797s 

     

    2016 : Conférence Performance « Sculptures des temples musées d’Odisha, au cœur de l’Odissi reconstruite » pour le colloque Danse, théâtre et performance artistique au musée. La construction d’un savoir interdisciplinaire. Porteur projet labex-H2H : Pr Katia Légeret, université Paris 8, 4 mai. https://www.youtube/watch?v=7N0Jyam9b60 

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page