Vous êtes ici : Accueil > Isabelle MOINDROT (PR)
  • Isabelle MOINDROT (PR)

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Isabelle Moindrot

     

    isabelle.moindrot@univ-paris8.fr 

     

     

    Née à Londres (1961), Isabelle Moindrot est Professeur d’Études théâtrales à l’université Paris 8, responsable de l’axe « Histoire des formes spectaculaires : théâtre, opéra, pratiques hybrides » au sein de l’Équipe d’accueil « Scènes du monde, création et savoirs critique » et membre senior de l’Institut Universitaire de France (IUF).

     

     

    SYNTHESE

     

    Ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure, agrégée de Lettres Modernes, Isabelle Moindrot soutient sa thèse de doctorat en Études théâtrales à l’université de la Sorbonne-Nouvelle sous la direction d’Anne Ubersfeld (La Représentation d’Opéra. Poétique et Dramaturgie), puis son Habilitation à Diriger des recherches à l’université Paris IV en Littérature comparée (Études de dramaturgie lyrique).

     

    Sensible aux mutations des arts sous l’effet des transformations sociales et techniques, aux hybridations des formes et aux réappropriations humaines, elle sait impulser des projets collaboratifs et transversaux et créer des environnements fertiles pour la recherche innovante et sa transmission.

     

    CARRIERE ET RESPONSABILITES

    Maître de conférences (1991), puis Professeur de littérature française (2001) à l’université de Tours, elle y crée la filière Arts du spectacle (2005) et y développe un parcours de Licence et un Master comprenant des enseignements pluridisciplinaires de théâtre, opéra, cinéma, danse, nouvelles technologies.

    En 2010, elle est élue Professeur d’Études théâtrales à l’université Paris 8. Elle y devient co-responsable du projet de Labex en Arts et médiations humaines (Arts-H2H), puis du projet de l’Idefi CréaTIC. Tous deux seront retenus par l’Agence Nationale de la Recherche au titre des Investissements d’Avenir (2011, 2012). Elle dirige le Labex Arts-H2H (2011-2015), puis est élue présidente de son conseil scientifique (2015-2016). http://www.labex-arts-h2h.fr/

    Elle participe aux conseils centraux de l’université Paris 8, d’abord comme élue au Conseil d’administration (2012-2016), puis comme membre du Conseil des Relations internationales (depuis 2017), et est élue au Conseil Académique de la ComUE, l’Université Paris Lumière (depuis 2019). Elle a été nommée membre suppléant du Conseil National de l’Université (section 18) en 2019.

     

    RECHERCHE

    Rapidement reconnue pour ses travaux sur la mise en scène d’opéra contemporaine (La Représentation d’opéra : poétique et dramaturgie, PUF, 1993) et sur l’opéra italien du 18e siècle (L’Opéra seria ou le règne des castrats, Fayard, 1993), collaborant notamment aux revues L’Avant-Scène Opéra, Alternatives théâtrales, Art Press, Théâtre/Public,elle publie régulièrement dans les programmes des grandes maisons lyriques (Opéra de Paris, Opéra-Comique, Grand Théâtre de Genève, Staatsoper de Stuttgart, Théâtre de la Monnaie de Bruxelles).

     

    À partir des années 2000, elle oriente ses recherches vers l’époque romantique et les débuts de la mise en scène moderne et, plus largement, vers le spectaculaire scénique et sa fabrication, de la Révolution française au premier conflit mondial (Le Spectaculaire dans les arts de la scène. Du romantisme à la Belle-Epoque (dir.), CNRS-Éditions, 2006). C’est dans ce contexte qu’elle entreprend, avec une équipe de chercheurs confirmés en littérature, histoire culturelle et arts du spectacle, un travail d’envergure sur le dramaturge Victorien Sardou, l’auteur de La Tosca. Elle est responsable de l’édition critique du Théâtre complet de Victorien Sardou chez Garnier (6 premiers tomes parus en 2017).

     

    Après avoir exploré les liens entre discipline, technologie et modernité (« Instruments politiques oubliés. Sur les musiciens des armées françaises de la Révolution et de l’Empire », New York – Santiago du Chili 2017), elle élargit ses recherches aux enjeux écologiques du spectacle théâtral. Depuis 2018, elle anime avec Anne Françoise Benhamou et Frédérique Aït-Touati le séminaire « Théâtre et Écologie » à l’École Normale Supérieure. Avec Nicolas Donin et François Ribac, elle a conçu les trois sessions du séminaire international « Le Son de l’Anthropocène » à l’Ircam (2018 Natures, 2018 Matérialités, 2019 Fictions) et se consacre désormais au chantier de recherche pluridisciplinaire et international sur l’opéra et l’écologie (Opera and Climate Change), qu’elle développe en partenariat avec l’Opéra-Comique et qui réunit des pédagogues, des chercheurs et professionnels du domaine lyrique (2020-2025).
    En 2019, elle a coordonné avec Céline Frigau Manning, en partenariat avec l’Opéra de Paris, l’Institut National d’Histoire de l’Art, le Musée du Louvre, la BnF, l’Opéra-Comique, et le Centre Pompidou Metz, la troisième édition de tosc@ (transnational opera studies conference). Elle est membre du comité scientifique de la prochaine édition de tosc@ ((www.tosca2021.uni-bayreuth.de) et du scientific board du prochain congrès de l’International Musicological Society (Athènes, 2022).

     

    DOMAINES DE RECHERCHE

     

    Opéra, dramaturgie et mise en scène

    Histoire du théâtre et des technologies spectaculaires (19e-21e s.)

    Ecologie et opéra

     

     

     

    CV détaillé, publications et réalisations

     

    ENSEIGNEMENT

     

    Principaux cours dispensés dans le cadre du cursus du département Théâtre de Paris 8
    http://www-artweb.univ-paris8.fr/?Master-Theatres-performances-et
    Master 1 : Méthodologies de recherche
    Master 2 : Opéra et Mise en scène (Semestre 2 – Lundi 17h-20h, INHA, Salle Benjamin)

    À l’ENS, pour les étudiants avancés (avec Anne Françoise Benhamou et Frédérique Aït-Touati)
    Séminaire Théâtre et écologie. (Mensuel, mercredi, 16h-18h30)
    2018-2019 : La nature n’est plus un décor
    2019-2020 : Affects écologiques
    2020-2021 : Mondes en bascule

     

     

    DIRECTIONS DE THESE

    Dernières thèses soutenues


    Leonardo Mancini : La musique dans la déclamation et la phonè. Sources de la poétique et de la pratique actorielle de Carmelo Bene (cotut. Armando Petrini, université de Turin), 17 juillet 2020.
    Giuseppe Burighel : Pratiques et formes des discours dans l’art chorégraphique contemporain. Pour un contre-discours critique (cotut. Elena Cervellati, Université de Bologne), 2018.
    Chang-Il Kang : Les débuts du cinéma en Corée : entre projection et spectacle vivant (codir. Giusy Pisano, ENS Louis-Lumière), 2018.
    Marion Lemaire : Robert Macaire : La construction d’un mythe. Du personnage théâtral au type social 1823-1848 (codir. Roxane Martin, Université de Lorraine), 2016.


    Prochaines soutenances


    Laurène Haslé : La direction d’Adolphe Lemoine-Montigny au Théâtre du Gymnase de 1844 à 1880 (thèse EPHE, codir. Jean-Claude Yon), 2 octobre 2020.
    Juliette Riedler : Sept femmes en scène, étude sur l’émancipation féminine en arts vivants (codir. feu Jean-Loup Rivière, ENS Lyon), 9 octobre 2020.
    Sunga Kim : Le retournement du regard : spectateurs regardés (codir. Emanuele Quinz, Université Paris 8), 14 décembre 2020.
    Sofija Perovic : Représenter les déplacements spatio-temporels dans le spectacle lyrique contemporain, hiver 2021.


    Thèses en cours


    Climène Perrin : Un théâtre écologique ? Écocritique des processus et procédés de la création théâtrale contemporaine (codir. Éliane Beaufils, Univ. Paris 8). Contrat doctoral Edesta, 2019.

    Marius Muller : Les nouvelles dramaturgies de l’opéra. Déconstructions, réinventions, relégitimations du théâtre lyrique sur les scènes contemporaines (codir. Timothée Picard, Université de Rennes 2). Contrat doctoral ENS Lyon-Rennes 2, 2019.
    Megan Estela : Histoire d’une production spectaculaire globalisée : Maurice Grau, un imprésario à succès (codir. Céline Frigau Manning, Université Paris 8). Inscription Edesta 2018.
    Theo Arnulf : Corps modifiés, machines et interactivité : Pratiques technologiques spectaculaires des scènes francophones émergentes (codir. Erica Magris, Université Paris 8). Inscription Edesta 2017.
    Kyoungyi Kwon : Le costume fantastique dans la forme théâtrale coréenne du Changgeuk. Inscription Edesta 2015.

    RESPONSABILITES EDITORIALES

     

    Aux Presses universitaires de Rennes, codirection de la collection « Le Spectaculaire – Arts de la scène » (depuis 2010).

    Aux Presses universitaires de Vincennes, codirection de la collection « Théâtres du monde » (depuis 2014).

    Revue d’Histoire du Théâtre : membre du comité de lecture (depuis 2019) et du comité
    scientifique international (depuis 2016).

     

    DISTINCTIONS

     

    Elue “Corresponding Member” de l’American Musicological Society en novembre 2016.

     

     

     

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page