Vous êtes ici : Accueil > Acteurs en création : processus (...)
  • Acteurs en création : processus créatifs et directions d’acteurs - (...)

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Séminaire de [ Jean-François Dusigne->article 1197]
     
    Ce séminaire s’articule avec le projet Labex Arts H2H « Les processus de direction d’acteurs, de transmission et d’échanges ».
     
    Les séances auront lieu :
     
    - à partir du jeudi 13 février 2014, de 9h à 11h30 à ARTA, (Cartoucherie, route du champ de manœuvre, 75012 Paris. Métro Château de Vincennes, bus 112, arrêt Cartoucherie. )
     
    - Dans le cadre de la semaine de rencontres internationales, du mardi 25 mars au dimanche 30 mars 2014, avec ateliers pratiques et masters classes programmées à ARTA, se tiendra le 27 mars, un colloque au Conservatoire national supérieur d’art dramatique.
     
    Le calendrier des séances :
    1) Jeudi 13 février, de 9h à 11h30 (prévoir possible dépassement jusqu’à 11h45), ARTA.
    2) Jeudi 20 février, de 9h à 11h30 (prévoir possible dépassement jusqu’à 11h45), ARTA.
    3) Jeudi 27 février, de 9h à 11h30 (prévoir possible dépassement jusqu’à 11h45), ARTA.
     
    PAS DE SEANCE LES 6 ET 13 MARS.
     
    4) Jeudi 20 mars, de 9h à 12h, ARTA.
    (Possibilité de travail préparatoire facultatif dans le studio d’ARTA l’après-midi.)
     
    5) et 6) et 7) : Jeudi 27 mars, La « direction d’acteurs », rencontres internationales- préparations et entraînements -,
    Colloque au Conservatoire National Supérieur d’Art dramatique, « VERS UN NOUVEAU VISAGE DU PEDAGOGUE DE THEATRE »
    De 10h à 22h, Salle Louis Jouvet, 2 bis, rue du Conservatoire, 75009 Paris.
     
    En articulant pratique et théorie, cette journée invite à questionner la place, le rôle et la formation du « directeur d’acteurs », dans les phases de préparation et d’entraînement préalables à la création.
     
    8) Jeudi 3 avril, de 9h à 12h, ARTA. Jerzy à confirmer.
    (Possibilité de travail préparatoire facultatif dans le studio d’ARTA l’après-midi.)
    9) Jeudi 10 avril, de 9h à 12h, ARTA.
    (Possibilité de travail préparatoire facultatif dans le studio d’ARTA l’après-midi.)
     
    PAS DE SEANCE le Jeudi 17 avril (VACANCES UNIVERSITAIRES)
     
    10) Jeudi 24 avril, de 9h à 12h, ARTA.
    (Possibilité de travail préparatoire facultatif dans le studio d’ARTA l’après-midi.)
     
    PAS DE SEANCE LES 1 ET 8 MAI (JOURS FERIES)
     
    11) et 12)  : Jeudi 15 mai, de 9h à 12h, et de 13h à 15h30, ARTA.
     
    13) Jeudi 22 mai, de 9h à 12h, ARTA.
    (Possibilité de poursuite éventuelle l’après-midi, de 13h à 15h30, ARTA). 
     
    A travers différents travaux, seront interrogés processus et méthodologies, concernant l’art et les stratégies de directions d’acteurs, les manières de dynamiser et de mener un projet collectif, ainsi que les questions liées à la pédagogie, qui seront abordés à travers les expérimentations concrètes de plateau.
     
    Considérer l’éprouvé, tant de celui qui dirige que de celui qui est dirigé et interroger la nature même de l’échange, ce qui se passe entre, la relation psychophysique spécifique qu’induit la direction d’acteur. Celle-ci passe non seulement par un acte de parole, mais aussi par tout le corps sensible, à travers différentes stratégies, plus ou moins conscientes, avouées, revendiquées ou non.
     
    Jeux troubles entre réalité et fiction, qui permettent l’accomplissement, dans un espace cadré, d’une expérience scénique partagée ici et maintenant entre acteurs et assistance. Expérience singulière, où la création joue sur les écarts entre persona, rôle et personnage, passant de la fusion des notions à leur démarcation radicale, ce qui donne lieu à glissements ou frictions entre vécu et imaginaire.
     
    Les conceptions de la direction, qui peuvent être flottantes ou tranchées, répondent aux orientations esthétiques et idéologiques les plus diverses. Les postures peuvent être plus ou moins conscientes, se vouloir ou se montrer dirigistes ou accompagnantes, donner lieu à des formulations de méthodes ou au contraire à des refus de théorisation ; les uns peuvent privilégier le recours à la métaphore, d’autres procéder par tâtonnements, d’autres avoir recours à la ruse ou aux détournements, d’autres encore se contredire volontiers ou opérer par propositions paradoxales.
     
    Nous combinerons ainsi expérimentations et analyses, théorie et réalisation.
     
    Notre réflexion s’articulera notamment autour du questionnement de cinq paradoxes dont la formulation devrait aider à penser les modalités concrètes d’une direction d’acteurs, ou à concevoir autrement les démarches pédagogiques et créatives pour mieux les prendre en considération, tant durant les phases de préparation et d’entraînement que durant les phases de création, dites « de répétition » :
    1er paradoxe : il est nécessaire pour l’acteur de développer sur scène ou sur un plateau des capacités telles que vulnérabilité et porosité, contrairement à ce que lui dictent ses intérêts dans la vie quotidienne. Ces capacités ne lui étant pas familières, un entraînement paraît nécessaire.
    2ème paradoxe : Beaucoup d’acteurs se sentent démunis pour aborder les textes, ne savent ni se préparer, ni travailler personnellement, tout en affirmant dans le même temps, ne pas se contenter d’être interprètes : ils s’en remettent au bon génie du metteur en scène, tout en voulant être acteurs-créateurs, collaborateurs du metteur en scène.
    3ème paradoxe : Le metteur en scène exige souvent des acteurs qu’ils respectent scrupuleusement ses consignes, tout en aspirant dans le même temps à ce qu’ils les dépassent ou les transgressent, pour être ainsi force de propositions.
    4ème paradoxe : S’aventurer aux frontières est la condition pour que se produise l’ébranlement artistique. Encore faut-il savoir identifier les limites et pouvoir les circonscrire.
    5ème paradoxe : Pour explorer, dépasser les attentes du metteur en scène, il est impérieux de se plonger dans l’expérience en s’y engageant « corps et âme à 100 % ». Encore faut-il se rendre capable de mettre entre parenthèses analyse et jugement : comment parvenir à concilier conscience du processus et intuition, comment réagir, s’adapter, anticiper et suivre un canal créatif avec intentionnalité tout en donnant libre cours à son instinct ?
     
    Le séminaire combinera donc explorations pratiques avec observation participante, et réflexion théorique.
     
    L’ensemble des travaux contribuera enfin à la préparation du colloque « La direction d’acteurs peut-elle s’apprendre ? », les 11 et 12 décembre 2014 (dates sous réserve de modification), à Paris 8 et au Conservatoire national supérieur d’art dramatique.
     
    Les personnes qui désirent participer à ce séminaire doivent impérativement s’inscrire auprès de Jean-François Dusigne, en lui faisant part de leurs intentions (et en précisant également leurs éventuelles compétences ou expériences en tant qu’acteur ou en tant que directeur d’acteurs.) [jean-francois.dusigne@orange.fr->mailto:jean-francois.dusigne@orange.fr] (préciser sur le titre du message : Master 2)
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page