Vous êtes ici : Accueil > Nancy BOISSEL-CORMIER
  • Nancy BOISSEL-CORMIER

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Nancy BOISSEL-CORMIER

     

     

    Docteure en « esthétique, sciences et technologies des Arts », spécialité théâtre et danse.

    Qualification au titre de Maître de Conférences CNU section 18 (2019).

    ATER à l’Université de Franche Comté, UFR SLHS, dpt. Arts du Spectacle.

     

    AFFILIATION INSTITUTIONNELLE

     

    DEPUIS 2017 Affiliée au laboratoire EA 1573 : Scènes du monde, création, savoirs critiques, Université Paris 8.

    DEPUIS 2020 Associée au Laboratoire EA 4641 : ELLIADD (Edition, Liitératures, Langages, Informatique, Arts, Didactique, Discours), Université de Franche Comté.

     

    PRÉSENTATION

     

    Nancy Boissel-Cormier est ATER à l’Université de Franche Comté depuis septembre 2020. Docteure en esthétique, sciences et technologies des Arts, elle soutient sa thèse de Doctorat à l’Université Paris-8 en codirection avec la Jawaharlal Nehru University de New Delhi en 2017. Elle est affiliée au laboratoire E.A. 1573, « scènes du monde, création, savoirs critiques », de l’université Paris-8 depuis 2017, a été chercheuse associée à l’Institut Français de Pondichéry en 2018 et est associée depuis 2020 au laboratoire ELLIADD.

     

    Sa thèse, Être artiste femme en Inde, à Chennai : les nouvelles scènes du Bharata-nāṭyam de 2003 à 2016, sous la direction de Madame Katia Légeret en co-direction avec Madame Vijayalakshmi Rao, a reçu les félicitations à l’unanimité, et interroge sur les tensions entre innovation et « tradition » sur la scène contemporaine en mutation. Sa thèse bénéficie d’un long travail de terrain de quinze ans, d’une pratique du Bharata-nāṭyam (triptyque indissociable théâtre-danse-musique), et de recherches approfondies en bibliothèque. La méthodologie a fait se croiser une étude empirique, ethnographique, avec des sources théoriques majoritairement en anglais. Son travail correspond à la conversion d’une expérience en une recherche de terrain puis d’observations scientifiques pendant quinze ans en Inde.

     

     Danseuse de formation, Nancy Boissel-Cormier obtient une bourse d’études et de recherche du gouvernement indien (ICCR) et français (EGIDE, Univers), pour étudier le Bharata-nāṭyam avec le maître Kalaimamani Kuttalam M. Selvam en 2003, renouvelée en 2008. En Inde, elle collabore avec et fait ses recherches auprès d’artistes de danse et théâtre avec qui elle partage le plateau de 2003 à 2018, ce qui lui permet légitimement de faire des entretiens inédits. Lors de cet investissement particulièrement prolongé sur le terrain, elle participe à des créations en tant que danseuse et chercheuse auprès des chorégraphes Padmini Chettur, Preethi Atheya et David Rolland. Elle suit pendant plusieurs années le collectif pluridisciplinaire Basement 21 (Chennai) et les compagnies de théâtre Indianostrum (Pondicherry) et Manalmagudi Theatre Land (Kovilpatti), qui œuvrent pour la préservation d’un patrimoine culturel immatériel et rituel dans le théâtre contemporain.

     

    L’engagement ethnographique de sa recherche s’est ainsi appuyé sur une double expérience de chercheuse et d’artiste professionnelle grâce à laquelle elle a pu opérer un travail d’observation systématique en documentant ce travail à travers une prise de notes, des enregistrements audio et des photographies, lui permettant de témoigner d’un mode dd transmission orale des détenteurs d’un savoir traditionnel aux metteurs en scène et/ou aux acteurs selon le cas.

     

    Sa grande expérience de terrain nourrie de ses observations scientifiques et de ses collaborations artistiques lui permettent également d’entrer en contact avec de nombreux chercheurs et enseignants d’université de différents États de l’Inde, spécialistes des Arts de la scène et de différents domaines des Sciences Humaines : Vijayalakshmi Rao, sa codirectrice de thèse (professeure, Jawaharlal Nehru University, New Delhi), Aishika Chakraborthi (Université Jadavpuhr de Kolkata), l’Université de Madras (Tamil Nadu) et de Dibrughart (Assam), ainsi que des chercheurs de la diaspora : Davesh Soneji et Shanti Pillai (US).

     

    A l’obtention de son Doctorat, elle est associée à l’Institut Français de Pondicherry pendant un an. Elle rejoint le programme de recherche : Heritage matters. Politics of Heritage in South India, conduit par N. Bautès, chercheur au sein du département Sciences Humaines et Sociales s’est concrétisée grâce au programme de mobilité Atlas dont elle pu bénéficier en 2018, avec le soutien de la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH) et de l’IFP. Elle y co-écrit un article avec les chercheurs Nicolas Beautès et Shanti Pillai (US).

     

    Forte d’une grande expérience d’enseignement depuis sept ans en Arts de la scène à l’Université de Franche-Comté, elle y continue ses recherches et son enseignement en valorisant la dimension internationale de son travail, l’interculturalité et le lien pratique/théorie auprès des étudiants et dans les échanges avec ses collègues.

     

    DOMAINES DE RECHERCHE

    - Esthétique du spectacle vivant ;

    - Arts du spectacle en Asie du Sud-Est, en théâtre et danse ;

    - Ethnoscénologie et anthropologie de la scène ;

    - Interculturalité et interdisciplinarité dans les Arts du spectacle ;

    - Modes de transmission et histoire du théâtre-dansé de l’Inde ;

    - Lien et articulation entre pratique et théorie ;

    - Études postcoloniales et scène contemporaine ;

    - Préservation d’un patrimoine culturel immatériel et rituel dans le théâtre contemporain ;

     

    FORMATION

    2017 Doctorat en esthétique, science et technologies des Arts spécialité théâtre et danse.

    « Être artiste femme en Inde au Tamil Nadu : les nouvelles scènes du Bharata-nāṭyam », Sous la direction de Mesdames Katia Légeret et Vijayalakshmi Rao (J.N.U., New Delhi). Thèse de doctorat soutenue le 28 mars 2017, avec mention très bien et les félicitations du jury.

     

    Résumé de la thèse

    En cette amorce du XXIe siècle et dans un monde qui tend à l’uniformisation, la danse contemporaine à Chennai revendique son « indianité » dans des chorégraphies singulières. Certains aspects du sadir – la danse pratiquée par les devadāsī dans les temples de l’Inde du Sud –, scrupuleusement choisis, sont transportés sur la scène contemporaine dans les années 1930. La naissance du Bharata-nāṭyam permet, après l’indépendance de l’Inde, d’exporter fièrement une « tradition » qui a été en partie sauvegardée, tout en contrôlant l’image de la femme en mouvement qu’elle véhicule. Le Bharata-nāṭyam se démocratise dans tous les États de l’Inde et s’exporte à l’étranger. Pourtant, à Chennai, au Tamil Nadu, il est très difficile de faire une carrière dans la danse. Les artistes femmes doivent enseigner pour se professionnaliser.

    En faisant se croiser une étude de terrain avec des sources théoriques, cette thèse cherche à apporter des éléments de réponse aux questions soulevées dans le cadre du travail de recherche sur le Bharata-nāṭyam  : comment s’est effectué, dans le milieu de la danse, le passage d’une fonction sacrée à une fonction essentiellement esthétique et économique ? Les danseuses souhaitant développer ou mettre en évidence un nouveau langage corporel et une gestuelle singulière ont-elles réinventé la « tradition » ? Dans une Inde moderne et contemporaine, quel est le rôle de l’art dans la société et quel espace de liberté peut s’offrir aux danseuses aujourd’hui ? En remettant en question le modèle familial indien, quel potentiel d’émancipation offre aujourd’hui la scène contemporaine à Chennai ?

    2010 Master Arts du Spectacle, Théâtre, Université Paris 8, Saint-Denis, 2007-2010.

    « Innovation à partir de la tradition en Bharata-nāṭyam : Origine et spécificité du style etde l’enseignement du maître Kalaimamani Kuttalam M. Selvam », sous la direction de Katia Légeret. Soutenu le 5 septembre 2010, mention Très Bien avec félicitations du jury.

    1995 Baccalauréat Littéraire, Lycée Georges Dumézil, Vernon (27), 1992-1995.

    EQUIPES DE RECHERCHE

    Depuis 2017 Chercheuse associée, laboratoire EA 1573 : Scènes du monde, création, savoirs critiques, Université Paris 8. UFR Arts, philosophie, esthétique. ED 159 : Esthétique, sciences et technologies des Arts.

    2017 à 2018 Chercheuse affiliée à l’Institut Français de Pondichéry (IFP), UMIFRE 21, CNRS-MAEE. Collaboration scientifique avec avec le programme de recherche : Heritage matters. Politics of Heritage in South India, conduit par N. Bautès, chercheur au sein du département Sciences sociales.

     

    PUBLICATIONS

    Articles scientifiques

    S. PILLAI, N. BAUTES Nicolas et N. BOISSEL-CORMIER Nancy. « Theatre in the Smart City : The Case of Pondicherry, South India » in Les Cahiers d’Outre-Mer, vol. 277, no. 1, 2018, pp. 139-164.

    « La danse contemporaine indienne à Chennai : exprimer l’essence du mandala avec les codes de la modernité. » [En ligne]. in  : DEMéter. Contribution à Le Mandala et ses figures dans la modernité artistique , Lille3, 18 février 2014. Disponible sur : URL < http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=270 > ;

     

    Chapitres d’ouvrages

    « Danser et jouer le Siva Nataraja au Musée MNAAG-Guimet en Bharata-nāṭyam : une métaphore du renouveau de la danse ? » in Katia Légeret (dir.), Créons ensemble au musée, éd. Geuthner. Avec la participation du Labex Arts-H2H, mars 2019, p. 65-71.

    « Danse contemporaine indienne à Chennai, les paradoxes de la professionnalisation » in Danser contemporain. Gestes croisés entre Afrique et Asie du Sud, dirigé par Frederica Fratagnoli et Mahalia Sibille, éd. Deuxième Epoque, mai 2018, https://www.deuxiemeepoque.fr/index.php.

    « La danse de Çiva de Rodin chorégraphiée par le maître M. Selvam : les étapes de création d’une danse contemporaine du Bharata-nāṭyam  ». in  : Katia Légeret (dir.), Rodin et la danse de Çiva . Presses Universitaires Vincennes. Presses Universitaires Vincennes, 2014, p. 169‑189.

     

    COMMUNICATIONS À DES JOURNÉES D’ÉTUDES ET COLLOQUES

    à venir 2021 La scène contemporaine indienne : le corps en résistance contre une idéologie extrémiste in Colloque International : « L’activisme artistique et la mondialisation de la scène de l’art (théorie, pratique, paradigme et circulations) », Lundi 3, Mardi 4 et Mercredi 5 mai 2021, à la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, Université Bordeaux Montaigne.

    à venir 2021 "Theatre Land" : La préservation d’un patrimoine rituel et culturel en milieu rural au Tamil Naduin journées d’études : « Arborer l’archive vivante au musée par le geste  artistique : enjeux écologiques », MSH Paris Nord. 

    2019 « La danse contemporaine indienne : une déconstruction du symbole de la nation ? » in Pratiques Culturelles et Voix de Femmes dans le Monde Indien. Université Jean Moulin Lyon 3, les 9 et 10 mai 2019.

    2015 « Fables », une mise en scène de Pravin, avec Magic Lantern (Chennai, 1995), in « Héritages et transculturalité en arts du spectacle vivant », Le 6 juin 2015, Université Paris 8, France.

    2014 « Institutionnalisation, théorisation et sanskritisation de la danse : les conséquences du changement de mode de transmission sur la scène contemporaine du bharata-nāṭyam à Chennai ». Communication avec actes, journées d’études Pratiqueet théorie dans le champ artistique dans le monde indien. Université Aix-Marseille, UMR 7297, maison Méditerranéenne des sciences de l’homme, les 6 et 7 juin 2014.

    2012 Rodin, la danse de Çiva. Journée d’étude, Musée Rodin, France, octobre 2012.

     

    COMMUNICATIONS INTERNATIONALES

    2021 The resisting female Body in India, CPLT-FREN Conference, Louisiana State University,  4 au 6 mars 2021.

    2018 Vekalac Cilai – Innovation as Tradition. Pondicherry Heritage Festival 2018, French Institute of Pondicherry, février 2018.

    2015 Communication, Colloque international « The Tradition of Performing Arts and its Contemporary Relevance », du 23 au 25 février 2015 à Dr. Bhupen Hazarika Centre for Studies in Performing Arts, Dibrugarh University, Assam, Inde.

    2011 « Mise en scène du texte de Rodin en Inde par le maître M.Selvam. » Équipe de recherche EA 1573 Scènes et savoirs de l’école doctorale EDESTA à Paris 8, représentée par Katia Légeret. Colloque international en études françaises et francophones. Jaaharlal Nehru University, New Delhi, 23 au 26 février 2011.

     

    ACTIVITES D’ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

    Université Paris 8UFR Arts, Philosophie, Esthétique

    Le Bharata-nāṭyam, UE : "Théâtres Indiens", Département des Arts du Spectacle,, Niveau L3, Saint-Denis.

    A partir du corpus de gestes et de pas transmis dans la technique du Bharata-nāṭyam, les étudiants élaborent en petits groupes un processus de création pour jouer les personnages animaux du Panchatantra, ayant inspiré certaines fables de La Fontaine.

    2015, L3, S6 ; 32 h TD

    2013, L1, S2 ; 32 h TD

    Université de Franche-Comté (Besançon), département Arts du spectacle :

    Scènes du monde – Pratiques scéniques. « Le théâtre dansé indien Bharata-nāyam  ».

    Ce cours aborde les différents aspects du théâtre dansé Bharata-nāṭyam : La danse pure et abstraite, sans narration (nṛtta), les syllabes mnémoniques rythmiques (jati), les positions des mains (mudrā), l’aspect théâatral et la danse narrative (abhinaya et nṛttiya). Les étudiants sont ensuite invités à composer et jouer de courtes pièces contemporaines en utilisant ces bases techniques comme des outils.

    - 2020 : Licence 1, Semestre 1 ; 48 h TD

    2019 : L1, S1 ; 48 h TD

    2018 : L1, S1 ; 24 h TD

    2017 : L1, S2 ; 12 h TD

    2016  : L1, S1 ; 6h TD

    2016 : L1, S2 ; 12 h TD

    2014  : L1, 6h TD

    2013 : L1, 12h TD

     

    Percevoir et écrire le geste », Approche des principes de la notation Laban.

    Ce cours propose une approche dynamique et l’apprentissage des bases de la notation Laban. Suite à un échauffement mettant en mobilité les corps des étudiants selon la technique Laban, chacun est invité à noter une chorégraphie. Les étudiants sont confrontés à la difficulté de la notation du mouvement, et sont sensibilisés à l’écriture de la danse dans une double optique d’archiver et de transmettre.

    2019, Licence 3, S5 ; 24 h TD

    2018, L3, Semestre 5 ; 24 h TD

     

    Sentiers de la création : élaboration d’un projet artistique, Performer entre Art et vie.

    L’atelier "Pratiques performatives contemporaines" permet d’expérimenter des processus de création a partir des expériences de vie de chaque participant, dans l’objectif de réaliser des performances à la fois individuelles et collectives, en mettant l’accent sur la pratique de la performance relationnelle et socialement engagée. L’idée est de découvrir et d´approfondir le travail de l’artiste-chercheur en performance, en effaçant les frontières entre les différents langages artistiques et les frontières entre l’art et la vie. Chaque séance commence par une pratique corporelle s’inspirant de différentes techniques de yoga, de danse contemporaine, et du lien intrinsèque entre souffle, rythme et mouvement.

    2019, L3, S6 : 24 h TD

     

    Regards anthropologiques de la scène contemporaine

    Présentation historique, esthétique et symbolique du sadir, danse traditionnelle rituelle de l’Inde du sud, et présentation du Bharata-nāṭyam, théâtre-dansé classique dit traditionnel construit dans les années 1930. Comment les chorégraphes contemporaines se sont-elles démarquées de ce nouveau style de danse alors devenu la norme, sans renier leurs racines traditionnelles ?

     

    2021, L3, S6 : 24 h CM

    2020, L3, S6 : 24 h CM

    2019, L3, S6 : 24 h CM

     

    Regards anthropologiques et esthétiques du champ théâtral. « Arts « traditionnels » et créations contemporaines ».

    A partir d’études de cas, les étudiants découvrent le travail des chorégraphes contemporains et metteurs en scène Ariane Mnouchkine, Preethi athreya et Muruga Bhoopati qui s’inspirent d’arts dits « traditionnels » pour leurs créations. Les étudiants sont ensuite invités à faire de courtes créations contemporaines.

    2020, M1, S7 ; 24h TD

    2019, M1, S8 : 24 h TD

    2019, M1, S7 ; 24h TD

     

    Pré-professionnalisation

    Analyse du spectacle vivant 1  ; 18h TD

    Quels sont les instruments d’analyse du spectacle vivant permettant de faire une restitution écrite d’une pièce ou une analyse dramaturgique, et quelle en est l’utilité ? Quelle méthodologie utiliser selon les cas : dans le cadre d’une recherche/création ou d’une investigation empirique dite « de terrain », pouvant être associée à des données de seconde main (littérature grise, documents de travail, notes de cadrage), permettant une analyse des données collectées ?

    Rencontre avec les professionnels du spectacle  ; 6h TD

    Les étudiants ont rencontré la directrice adjointe à l’artiste, la chargée de la médiation et des relations avec les publics et le directeur technique au théâtre Les 2 Scènes. Puis le secrétaire général du CDN de Besançon et la directrice des productions du K Samka.

    2020, L2, S3 ; 24h TD

     

    Histoire des Arts de la scène ; Formes spectaculaires d’extérieur.

    Ce cours à l’étude à la fois synchronique et diachronique de l’espace scénique en plein air, fondée sur une approche pluridisciplinaire (historique, anthropologique, esthétique, théâtre et architecture). Il vise à révéler les formes spécifiques des lieux scéniques en extérieur et l’éventuel impact du milieu naturel/urbain sur les créations théâtrales. Cette étude des scènes « en plein air », nous permettra de questionner l’impact du lieu de représentation sur le travail d’acteur.

    2021, L3, S6 ; 24h CM

     

    Pratiques scéniques : dramaturgies contemporaines, Pratique scénique en milieu naturel.

    Cet atelier propose aux étudiants d’appréhender les paysages comme des lieux potentiels de représentation. Une création théâtrale peut-elle émerger d’un lieu ? Comment choisir son espace de représentation en milieu naturel, et y convier un public ? Quelles sont les contraintes ? Les étudiants sont invités à faire une création collective au sein de la citadelle de Besançon, en tenant compte de la lumière, de l’acoustique et de leur perception de l’espace choisi.

    2021, L3, S6 ; 24h TD

     

     

    FORMATION ARTISTIQUE

    1996-1999 : Formation au Diplôme d’État de Professeur de danse, Centre Rick Odums, Paris.Formation en danse classique, contemporaine et jazz, ainsi qu’en pédagogie, anatomie, physiologie, histoire de la danse et de la musique.

    Bharata-nāṭyam :  Kalaimamani Kuttalam M. Selvam, Sri Muthuswamy Pillai Natya Laya School, Chennai, Inde (2000-2017) ; Kalpana, Paris, France (1997-2006) ; Sangeeta Isvaran (nuances de l’abhinaya), Chennai, Inde (2003-2006) ; Padma Subrahmaniam, Chennai, Inde (stage,juin 2004).

    Nattuvankam : Kalaimamani Kuttalam M. Selvam, Sri Muthuswamy Pillai Natya Laya School, Chennai, Inde (2015-2017).

    Musique et Chant : Chant Carnatique, Smt. Shiva - Chennai, Inde (2003-2004) ; Piano et Solfège, École de Musique de Saint-Marcel (1985-1992).

    Formation en Danse : Danse classique  : Académie CHAPTAL - Paris (1992-1999) ; Wayne Byars (1995-2003), école Rick Odums (1996-1999) ;Nicole Sohm Perrango à Vernon, (1982-1992) .Danse contemporaine, École Peter Goss et La Ménagerie de Verre, Paris(1999-2002) ; Danse Moderne  : techniques Graham et Horton, école Rick Odums (1996-1999) ; danse jazz : Rick Odums, Géraldine Armstrong, (1996-1999) ;

    Yoga : Centre Shivananda. Chennai, Inde (2003-2009) ; Ashtanga Yoga, Centre Samastiti. Paris, France (2006-2007).

     

    PRODUCTIONS ET COLLABORATIONS ARTISTIQUES

     

    2020-21 « KĀNTAM », théâtre du mouvement, Compagnie Anandi (24). En création.

    2015 Atelier chorégraphique, atelier autour de « La conférence des oiseaux », adaptation par Peter Brook et Jean-ClaudeCarrière, du 9 au 28 mars 2015, Chandigarh, Inde. Compagnie Etoiledusud (artiste associée).

    2014 Pause/Play, avec le Collectif Basement 21, Goethe Institute, Chennai.

    2014 Festival Danses Dialogues, Institut Français en Inde/Alliance Française.

    2010-2016 Collaboration avec les chorégraphes David Rolland (France), Padmini Chettur (Inde) et Preethi Athtreya (Inde), Alliance Française de Madras.

    2011 « L’Homme Semence », Avec Anne Bressanges, Estelle Guihard, Sawri Rajan, David Ramsamy.Résidence de création à l’Alliance Française of Madras.

    2009-2010 « Mayakkam-Oxymore » avec Sangeeta Isvaran, Marko 93, Cyrille Brissot, Thilagavathi Palani et Lakshya. 2ème prix de la création « Bains numériques #4 » et ouverture du festival « Bains numériques#5 » Enghien les Bains, France. Tournée en Inde, Festival Bonjour India à Chennai, Bengalore, Hyderabad, Mumbay.

     

     

    ACTIVITES PROFESSIONNELLES DANS LE SECTEUR CULTUREL

    De mai 2017 à mai 2018 : Co-directrice du centre culturel « La CASITA - House of Latin American Art & Culture ». Responsable des activités Ballet et yoga. Encadrement du personnel (5 personnes). La CASITA – HLAAC - 147, Eshwaran Koil Street, Pondicherry, India.

    Depuis 2009 :Déléguée générale de l’Associaton Anandi. Organisation du festival annuel l’Inde à Castels. Responsable de la programmation spectacle et des ateliers sur trois jours. Direction d’une équipe de dix bénévoles et intervenants. Accueil des artistes invités, recherche de partenaires. Association Anandi – lieu-dit Canteranne, 24220 Castels, France.

     

     

    PRIX, MARQUES DE DISTINCTION ET BOURSES

    2018 Lauréate du programme de mobilité Atlas, Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH) et l’Institut Français de Pondichéry (IFP) [4 500€].

    2012 Aide à la Mobilité pour recherches de terrain en Inde, École Doctorale Sciences et Technologie des Arts [900€].

    2011 Aide à la Mobilité Internationale, pour recherche, suite à l’accord signé entre JNU et Paris 8. [défraiement Transport].

    2009 2ème Prix de la création pour le spectacle Mayakkam-Oxymore, Concours international Bains Numériques #4, Enghien-les-Bains.

    2008 Bourse Univers d’étude et de recherche en Bharata-nāṭyam à Chennai, Inde. Ministère des Affaires Étrangères Français et le Ministère de la Culture Indien (Indian Council of Cultural Relations). [1 an, 3 600€].

    2005 Arangetram, sacrée danseuse avec le titre de Bharata Natya Rani par le maître Kalaimamani Kuttalam M. Selvam, Chennai Inde.

    2003 Bourse Univers d’étude et de recherche en Bharata-nāṭyam à Chennai, Inde. Ministère des Affaires Étrangères Français et le Ministère de la Culture Indien (Indian Council of Cultural Relations). [1 an, 3 600€].

     

    Mais encore...

     

    LANGUES : Français (langue maternelle), Anglais (courant, écrit et oral), Tamoul (bonnes notions, écrit et oral), Allemand (bonnes notions, écrit et oral).

    Nombreux spectacles solo en Bharata-nāṭyam, en France et en Inde. Participation au festival de danse et de musique de Madras, et une trentaine d’autres représentations dans différentes villes de l’Inde avec le maître Kalaimamani Kuttalam M. Selvam et ses musiciens.

    Atelier théâtral « Check your English », avec les élèves de lycée Georges Brassens de Villepinte (24 élèves) et du Lycée Beaudelaire de Meaux (13 élèves), 2019 et janvier 2020.

    Ateliers théâtre indien dans l’école primaire de saint-Cyprien avec l’Association ANANDI, 2020 et 2021.

    Enseigne le Yoga depuis 2008, en Inde et en France.

    Enseigne le Bharata-nāyam à un niveau intermédiaires/avancé, avec une approche interculturelle dans les écoles (maternelle-primaire) et aux professionnels du spectacle vivant.

    Permis B.

     

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page