Vous êtes ici : Accueil > Séance 6 du séminaire "Histoire du (...)
  • Séance 6 du séminaire "Histoire du spectateur, 19e-21e siècles" - 22 mars (...)

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • La prochaine séance du séminaire de recherche "Histoire du spectateur, 19e-21e siècles" aura lieu jeudi 22 mars 2018.

    Nous y accueillerons Juliette Riedler (Université Paris 8, doctorante) pour une intervention intitulée

     

    « Le rôle du spectateur dans le spectacle d’une grande actrice à la Belle Époque »

     

    Dans le contexte politique, social et artistique mouvementé du tournant du XIXe et du XXe siècle où l’offre spectaculaire est très diversifiée, l’individu émerge comme norme paradoxale, possible figure émancipée et réification capitaliste (Ségol). Les revendications féministes sont audibles sur la place publique et des actrices incarnent une libération des corps qui s’amorce dans le champ social, tout en refusant de s’inscrire dans un mouvement de défense des droits des femmes. De la « société du spectacle » (Debord) à la « société de spectateurs » (Schwartz), le rapport des individus à l’image, ici à la représentation, est renversé – réversibilité sensible, voire exemplifiée par le rapport qu’entretient une grande actrice aux spectateurs et spectatrices. Il s’agira d’interroger le rôle du spectateur (avec la perspective d’une modélisation) dans le spectacle d’une grande actrice à ce moment précis de l’histoire, dans une perspective esthétique et critique de genre. Le terme de rôle permet d’articuler différents niveaux d’analyse, autant de niveaux de fictions dès lors qu’est poussée la porte d’un théâtre. Du microscopique de la sensation d’intimité soudaine ressentie lors d’un « moment de théâtre » au macroscopique de la structure idéologique et politique par laquelle un imaginaire majoritaire est agencé, en passant par le langage ou pour dire mieux l’assemblage des langages et des codes esthétiques et sociaux mobilisés par Sarah Bernhardt et Isadora Duncan dans leurs jeux, le rôle du spectateur s’effeuille pour se rassembler, in fine, dans la création du spectacle et du mythe de la grande actrice.

     

    Juliette Riedler, doctorante en 3e année à l’EDESTA sous la direction d’Isabelle Moindrot et Jean-Loup Rivière, prépare une thèse sur "L’actrice seule en scène – L’horizon d’une émancipation". Elle est aussi auteure et metteuse en scène.

     

    Séance animée par Chloé Déchery

     

    La Société d’Histoire du Théâtre nous accueillera de nouveau dans sa salle de lecture (71 rue de Richelieu, Paris 2e), de 17h à 19h.

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page